Notre personnel

La commissaire

Commissioner Judith C BeamanLa commissaire Judith C. Beaman a été nommée à la Cour de justice de l’Ontario en 1998, et par la suite nommée juge principale régionale pour l’Est de l’Ontario en 2008. Elle est demeurée à ce poste jusqu’en 2012. La juge Beaman a présidé des audiences en matière de droit de la famille et de droit criminel. Elle fut également membre désignée par le juge en chef pour siéger au Conseil de la magistrature de l’Ontario et au Comité consultatif sur les nominations à la magistrature. La juge Beaman a été admise au Barreau en 1977 et s’est spécialisée dans le droit de la famille et la protection de l’enfance, travaillant comme avocate indépendante et comme associée du cabinet d’avocats Dickson, Sachs, Appell and Beaman. En qualité d’avocate, elle a occupé le poste d’agente des audiences pour le ministère des Services sociaux et communautaires pour l’examen d’adoptions. Peu de temps avant d’être nommée à la magistrature, la juge Beaman a travaillé comme analyste des politiques juridiques à la Condition féminine Canada, à Ottawa. La juge Beaman a été nommée par décret pour diriger la Commission Motherisk, le 15 janvier 2016.

Forte d’une carrière de 35 ans, la juge Beaman a acquis une solide compréhension des enjeux pesant sur les enfants et les familles qui font l’objet d’une intervention par un organisme de protection de l’enfance. Grâce à sa riche expérience, la juge Beaman est particulièrement qualifiée pour diriger le fonctionnement de la Commission et veiller à l’exécution de son mandat.

Rôle de la Commissaire

La commissaire a pour mission de diriger la Commission Motherisk dans son mandat d’assistance aux particuliers susceptibles d’avoir été affectés par les résultats peu fiables d’analyses capillaires effectuées par le laboratoire Motherisk et de produire un rapport final sur ses constations d’ici le début de l’année 2018. Elle supervise la prestation de services aux personnes touchées et prend la décision finale sur la question de savoir si des cas évalués par ses avocats devraient être retournés aux services juridiques en vue d’obtenir un redressement possible.

Avocats de la Commission

Une équipe d’avocats chevronnés supporte tous les aspects du travail de la Commission allant de la revue juridique des dossiers aux décisions sur les politiques.

Lorne Glassavocat principal de la Commission, a été admis au Barreau de l’Ontario en 1978, après avoir obtenu son diplôme de droit d’Osgoode Hall Law School. Il a exercé le droit de la famille et a travaillé principalement dans le domaine de la protection de l’enfance. Il a représenté des sociétés d’aide à l’enfance, des parents, des grands-parents, des parents d’accueil et des enfants faisant l’objet d’instances devant la Cour de la famille. M. Glass figure sur les listes d’avocats du Bureau de l’avocat des enfants depuis 1979.

Ida Bianchi, avocate de la Commission, a été admise au Barreau en 1995. De 1995 à 1999, elle a travaillé dans un petit cabinet d’avocats féministe, où elle représentait des victimes de violence et de mauvais traitements envers des enfants dans des affaires matrimoniales, des actions civiles pour voies de fait et des affaires devant des tribunaux décisionnels. De 1999 à 2008, Ida Bianchi a travaillé dans un cabinet spécialisé, où elle exerçait le droit matrimonial et le droit de protection de l’enfance. Elle a représenté des parents, des enfants et des sociétés d’aide à l’enfance. En 2008, elle est entrée à Aide juridique Ontario, où elle a œuvré à la conception et à la prestation des services de droit de la famille. En 2012, elle a dirigé le projet de droit de la famille de la Commission du droit de l’Ontario. Depuis 2013, elle travaille comme avocate à la Division des services aux tribunaux de la Direction des politiques et des programmes – droit de la famille du ministère du Procureur général. Elle prodigue des conseils au gouvernement sur des questions de droit de la famille et dirige des initiatives de programmes en matière de justice familiale.

Martha Chamberlain, avocate de la Commission, a été admise au Barreau en 1999. Après son admission au Barreau, elle a rempli les fonctions de médiatrice à la Commission des services financiers, où elle a dirigé plus de 300 médiations. Depuis 2001, elle travaille comme avocate salariée à la Children’s Aid Society of Toronto. À ce poste, elle a représenté la société d’aide à l’enfance à la Cour de justice de l’Ontario, à la Cour supérieure de justice et à la Cour d’appel de l’Ontario. Elle a également comparu dans des audiences relatives à un traitement en milieu fermé, à des audiences pour urgence médicale et à des appels à la Commission de révision des services à l’enfance et à la famille.

Lisa LaBorde, avocate de la Commission, a été admise au Barreau en 2000. Après son admission au Barreau, elle a travaillé à la Commission ontarienne des droits de la personne et comme avocate-conseil pour l’African Canadian Legal Clinic. Depuis 2004, madame LaBorde exerce dans le secteur privé exclusivement dans le domaine de la protection de l’enfance, représentant parents et enfants. Madame LaBorde est aussi médiatrice agréée en droit de la famille.

Tammy Law, avocate de la Commission, a été admise au Barreau de l’Ontario, en 2005, après avoir obtenu son LLB. de l’Université de Toronto. Avant son admission au Barreau, Tammy Law a fait son stage à la Cour d’appel de l’Ontario et a passé un an en Chine. Depuis son admission au Barreau, Mme Law exerce le droit de la famille et le droit de la protection de l’enfance, dans le secteur privé et pour des organismes publics. Elle a représenté des parents, des enfants, des parents d’accueil, des bandes autochtones et des sociétés d’aide à l’enfance et a comparu devant tous les niveaux de tribunal en Ontario. À l’heure actuelle, Tammy Law travaille à son compte, en se spécialisant dans le droit de la protection de l’enfance et le droit de la famille axé sur le règlement amiable, à Toronto.

Julie Ralhanavocate de la Commission, a été admise au Barreau en 2003. Elle exerce presque exclusivement le droit de la famille depuis. Après son admission au Barreau, Julie Ralhan a travaillé comme conseillère juridique de la Children’s Aid Society of Hamilton et de la Catholic Children’s Aid Society of Hamilton pendant six ans cumulativement. En 2009, elle a accepté un poste dans un cabinet d’avocats spécialisé dans le droit matrimonial à Toronto, où elle s’occupait de tous les aspects du droit de la famille. En 2012, Julie Ralhan a ouvert son propre cabinet, offrant principalement des services de représentation de parents et d’autres membres de la famille dans des affaires de sociétés d’aide à l’enfance. Elle a obtenu un baccalauréat en économie de l’Université York, en 1999, un diplôme de droit d’Osgoode Hall Law School en 2002, et une maîtrise en droit (LL.M. à temps partiel) en droit de la famille d’Osgoode Hall Law School, en 2009.

Shuah Roskies, avocate de la Commission, a obtenu un baccalauréat en histoire et sciences politiques de l’Université McGill et un diplôme de droit de la faculté de droit Osgoode Hall Law School. Elle a été admise au Barreau en 2007. Mme Roskies a fait son stage d’avocate au ministère du Procureur général, au Bureau de l’avocat des enfants. Elle a travaillé comme avocate au Bureau de l’avocat des enfants, de 2007 à 2010, où elle s’occupait de dossiers de succession et de droit civil dans le service des droits réels, et de dossiers de protection de l’enfance, de garde et de droit de visite, dans le service des droits personnels. De 2011 à 2012, Mme Roskies a occupé le poste d’avocate des parents dans des affaires de droit de la famille au Centre de services de droit de la famille d’Aide juridique Ontario. En 2012, elle est retournée au Bureau de l’avocat des enfants au poste d’avocate dans le service des droits personnels.

Patric Senson, avocat de la Commission, détient une maîtrise en immunologie et un baccalauréat en journalisme. Il a été admis au Barreau en 2012. Avant d’exercer le droit, il a travaillé presque dix ans comme producteur de l’émission Quirks & Quarks de Radio Canada et comme commentateur scientifique national de la chaîne. Il s’est distingué, aussi bien sur la scène nationale qu’internationale, en qualité de journaliste scientifique. Depuis qu’il est avocat, il accepte des mandats dans divers domaines, représentant des clients devant toutes les instances de tribunal, de la Cour de justice de l’Ontario à la Cour suprême du Canada. Il privilégie les dossiers de défense des droits des enfants et des adolescents. Il est mandataire du Bureau de l’avocat des enfants, où il s’occupe d’affaires de protection de l’enfance, de garde et de droit de visite, d’adoption et de traitement sécuritaire.

Danielle Szandtner, avocate de la Commission, a obtenu un diplôme combiné de maîtrise en travail social et de droit de l’Université de Toronto, en 1996. De 1996 à 2005, elle a travaillé dans un cabinet représentant des victimes d’agression sexuelle dans des actions civiles contre des défendeurs individuels et institutionnels. Elle a également représenté des clients dans des instances de droit de la famille et de divorce. De 2005 à 2016, elle a travaillé comme conseillère juridique pour la Children’s Aid Society of Toronto. Elle a représenté cet organisme à tous les niveaux de tribunal ainsi que devant la Commission de révision des services à l’enfance et à la famille.

Personnel de la Commission

Une équipe professionnelle dédiée supporte la commissaire Beaman et la Commission Motherisk dans l’exécution de leur mandat.

Suzanne Labbé, B.A.,LL.L. Mme Labbé détient un diplôme Baccalauréat ès arts et une licence en droit civil (LL.L) de l’Université d’Ottawa. Elle a commencé sa carrière professionnelle au ministère des Affaires étrangères et du Commerce extérieur. Au cours de sa carrière au sein de la fonction publique, elle a travaillé principalement dans le domaine des affaires judiciaires, initialement au Bureau du commissaire à la magistrature fédérale à titre de secrétaire aux nominations à la magistrature fédérale et, par la suite, de sous-commissaire à la magistrature fédérale. En mars 2005, elle accepta le poste d’administratrice adjointe, Affaires judiciaires, auprès du Service administratif des tribunaux judiciaires et fut promue au poste d’administratrice en chef par intérim en octobre 2010. Après sa retraite, en juillet 2011, Mme Labbé a été nommée directrice exécutive de la Commission d’examen de la rémunération des juges. Plus tard, elle a été nommée directrice exécutive de la Commission d’enquête Elliott Lake. Récemment, Mme Labbé a coordonné la traduction du Rapport de l’Examen indépendant du programme d’analyse capillaire de Motherisk, présenté par la juge Lang. En janvier 2016, elle est devenue directrice exécutive de la nouvelle Commission Motherisk.

Celia Denov, directrice des services de counseling et de liaison, a plus de trente ans d’expérience dans les domaines des services sociaux, de la santé et de la condition féminine. Après avoir travaillé pour la fonction publique de l’Ontario pendant 25 ans, Mme Denov a pris sa retraite du poste de sous-ministre adjointe des Services sociaux et communautaires, en 2000. Antérieurement, Mme Denov a travaillé comme enseignante du secondaire en Tanzanie avec l’organisme CUSO. Mme Denov détient une maîtrise en travail social de l’Université de Toronto. Elle a été membre de la Commission de révision des services à l’enfance et à la famille et de la Commission d’appel et de révision des professions de la santé. Elle a travaillé pour la Commission d’enquête sur Cornwall et la Commission d’enquête sur la médecine légale pédiatrique en Ontario.

Dahlia Klinger, conseillère principale en politiques/rédactrice, est entrée à la fonction publique de l’Ontario en 1992 au poste de rédactrice de discours. Elle a rejoint le service des politiques quelques années plus tard. Elle a travaillé dans plusieurs domaines politiques, dont les droits de la personne, l’accessibilité, la réforme de l’aide sociale et la préservation du patrimoine. Récemment, elle a dirigé l’élaboration de la politique relative à la première Stratégie ontarienne pour la culture et a rédigé le document final. Elle a également rédigé des documents en qualité de pigiste, remplit les fonctions de coordonnatrice de programmes d’alphabétisation pour adultes et enseigné l’anglais langue seconde.

Peter Rehak, consultant en communications de la Commission, a mis sa riche expérience dans les domaines du journalisme et de la production télévisée au service des enquêtes publiques, dont la Commission d’enquête Walkerton, la Commission indépendante sur le SRAS, la Commission d’enquête sur Ipperwash, les commissions d’enquête sur la location d’ordinateurs de Toronto, la Commission d’enquête Goudge, la commission d’enquête sur Mississauga et la Commission d’enquête sur Elliot Lake.